30/10/2013

Remise des Trophées APF Entreprises 2013

apf, association des paralysés de france, apf picardie, direction régionale picardie, handicapLors de la 4ème Soirée APF Entreprises, qui s’est tenue conjointement à la 1ère Nuit de l’Entreprise Solidaire le lundi 28 octobre à Paris, Alain Rochon, président de l’Association des Paralysés de France (APF) a remis les Trophées APF Entreprises 2013. Pour l’APF, l’emploi des personnes en situation de handicap est une priorité : celles-ci sont d’abord des salariés compétents qui ont toutes leur place dans le monde du travail. Pourtant, 22 % d’entre elles sont au chômage. C’est le double de la moyenne nationale et un chiffre en forte augmentation depuis quatre ans.

Cet événement était l’occasion pour APF Entreprises, le département de l’APF dédié à l’activité commerciale sur des activités tertiaires et industrielles, de remercier les nombreuses entreprises clientes qui lui font confiance depuis plusieurs années ou plus récemment, et en particulier : Groupama (catégorie : Fidélité), Hager Group (catégorie : Croissance), ERDF (catégorie : Partenariat), Delpharm (catégorie : Coup de cœur).

Lire le communiqué de Presse.

25/10/2013

L'APF recrute

Un éducateur spécialisé (H/F)

L'ESAT (Établissement et Service d'Aide par le Travail) de Rivery recrute un éducateur spécialisé (H/F). Accéder à l'offre d'emploi.

Candidatures à adresser à : ESAT APF de Rivery, à l'attention de Mme Virginia Billon 14 rue Hélène Boucher ZA Haute Borne 80136 Rivery ou virginia.billon@apf.asso.fr


Un assistant administratif

Le SESSD (Service d'Education et de Soins Spécialisés à Domicile) de Beauvais recrute un assistant administratif (H/F). Accéder à l'offre d'emploi.

Candidatures à adresser à : SESSD Beauvais, 172 avenue Marcel Dassault 60000 Beauvais.


Découvrez toutes les offres d'emploi en Picardie dans la rubrique l'APF recrute.

22/10/2013

Décès de Jean-Marie Barbier, l'APF en deuil.

ERI, états régionaux de l'inclusion, apf, association des paralysés de france, apf picardie, direction régionale picardie, handicapC’est avec une immense tristesse et beaucoup d’émotion que l’Association des paralysés de France (APF) a appris la disparition de Jean-Marie Barbier, président de l’association de mars 2007 à avril 2013. Jean-Marie Barbier est décédé mardi 22 octobre, des suites d’une atteinte cérébrale. L’APF pense tout particulièrement à son épouse et à ses trois enfants, et tient à leur adresser ses sincères condoléances.
« Enfant de l’APF », adhérent de « toujours », entré au Conseil d’administration de l’APF en 1987, Jean-Marie Barbier a été président de l’association de mars 2007 à avril 2013. De nombreux combats ont été menés durant ses années de présidence, notamment la manifestation « Ni pauvre ni soumis » du 29 mars 2008, l’adoption du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive » et la concrétisation des processus de démocratie interne dans toutes les strates de l’association.
L’APF perd en ce jour l’un de ses piliers, un militant fervent, une figure charismatique qui a dédié une grande partie de sa vie à la défense des droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, à l’APF et à ses acteurs dont il était très proche.
 
Jean-Marie Barbier, en situation de handicap depuis sa naissance, a milité à l’APF depuis presque toujours (son père était déjà militant à l’APF). Il a fait connaissance de l’association lors de séjours de vacances, d’abord en tant que vacancier puis animateur jusqu’en 1983. Il a ensuite intégré le Conseil d’administration de l’association en 1987, âgé de seulement 29 ans. En parallèle, il réussit des études supérieures – titulaire d'une maîtrise en mathématiques et en informatique – et travaille comme ingénieur en informatique.
Au sein du Conseil d'administration, Jean-Marie Barbier occupe différents postes : administrateur, trésorier adjoint, trésorier puis vice-président à partir de 2000. Il a été en charge du suivi de la mise en œuvre du Projet associatif 2000-2005, puis président du comité de pilotage du Projet 2006-2011, « Acteur et citoyen ! », adopté au congrès de juin 2006.

Élu à la présidence de l’association le 24 mars 2007, Jean-Marie Barbier s’est distingué par son militantisme, son implication et sa proximité avec les acteurs de l’APF.
Ainsi, de nombreux combats ont été menés et notamment :

  • la manifestation « Ni pauvre ni soumis » qui a réuni  100 associations et 35 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante dans les rues de Paris le 29 mars 2008 et qui a permis l’augmentation de l’AAH de 25% en 5 ans ;
  • l’édition du plaidoyer de l’association « Construire une société ouverte à tous ! »
  • l’adoption du projet associatif « Bouger les lignes ! Pour une société inclusive » ;
  • la concrétisation des processus de démocratie interne dans toutes les strates de l’association.

Il a également été président de la Commission des Délégations et du groupe Finances Ressources; et représente ou a représenté l'APF dans plusieurs organismes – dont le Conseil de Surveillance de la CNAF, le CCAH, le CLAPEHAA, l'UNIOPSS, Handas et le Conseil national consultatif des personnes handicapées. Il a également été vice-président de la CNSA et vice-président de l’observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle.
Il a, par ailleurs, été fait Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur le 30 septembre 2009.

Les obsèques auront lieu lundi 28 octobre à 15h en l'église d'Ormesson-sur-Marne (94). La famille ne souhaite ni fleurs, ni couronnes mais des dons peuvent être adressés

  • APF - service donateurs - 17, bd Auguste Blanqui - 75013 Paris
  • Fondation Ellen Poidatz - 1, rue Ellen poidatz - 77310 St Fargeau-Ponthierry

Un livre d'or qui sera remis à la famille est accessible sur www.apf.asso.fr

18/10/2013

Agenda: Pose de la première pierre des Chrysalides à Cagny, Jeudi 7 Novembre

Les Chrysalides, établissement dédié à l'accompagnement d'adolescents polyhandicapés a fêté en mars son dixième anniversaire. L'idée de sa création est le fruit d'une réflexion des professionnels et des parents sur le devenir des enfants polyhandicapés accueillis par le Centre Médico-Educatif APF Jules Verne d'Amiens jusque 14 ans.

Ainsi l'équipe des Chrysalides accompagne 16 jeunes jusque l'âge de 20 ans. La nature de leur déficience nécessite de la part des professionnels, une diversité des compétences et un accompagnement de grande proximité :

  • Une expertise dans le cadre du suivi médicalisé et une approche globalisée et transversale prenant en compte la psyché et le somatique,
  • Une vigilance particulière au désir et aux modes de communication développés en raison de l'absence de langage,
  • La prise en compte de la spécificité de l'adolescence dans toutes ses composantes, transformation physique et psychique, aspects pubertaires et sexualité,
  • Des médiations éducatives adaptées de nature multisensorielles via des stimulations

Accueillis depuis leur création dans des locaux provisoires, les jeunes intégreront dès janvier 2015 un établissement parfaitement adapté : espace lumineux, circulations larges, balnéothérapie, jardin d'agrément, peut-être un potager et une implantation dans une zone pavillonnaire permettant un lien avec le voisinage, en adéquation avec un projet à visée inclusive.

La première pierre sera posée Jeudi 7 Novembre. Rendez-vous à 14h30 à la résidence de la Briqueterie à Cagny (80330).

16/10/2013

Pour une Picardie inclusive?

apf, association des paralysés de france, apf picardie, direction régionale picardie, handicapFrançois Chérèque (Inspecteur général des affaires sociales) était à Amiens ce mardi 15 octobre pour rencontrer les acteurs locaux et présenter le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale. Cette rencontre territoriale, organisée par la Préfecture de région, a rassemblé près de 200 participants parmi lesquels les représentants des associations et organisations œuvrant pour une société plus inclusive et contre toute forme de pauvreté, l'ARS ainsi que les représentants des 3 Conseils Généraux de la région.

Ce plan pluriannuel a été adopté le 21 janvier 2013 par le Gouvernement en réunion de comité interministériel de lutte contre les exclusions et est articulée autour de 3 axes :

  • Réduire les inégalités et prévenir les ruptures
  • Venir en aide et accompagner vers l'insertion
  • Coordonner l'action sociale

Le plan présenté par François Chérèque fait l'objet d'un repérage à partir d'indicateurs mais également d'une approche plus qualitative qui ont d'ores et déjà permis de décliner 61 mesures dans les champs de l'accès aux droits, l'emploi et le travail, le logement et l'hébergement, la santé, la famille et l'enfance, l'inclusion bancaire et le surendettement ou encore la gouvernance des pôles de solidarité. Concrètement, cela devrait se traduire au plan national par des orientations visant à :

  • Créer 150 000 logements sociaux par an
  • Ramener le montant du RSA à 50% du SMIC
  • Construire une solution pour les jeunes non qualifiés de 16 à 25 ans
  • Augmenter le plafond des minima sociaux pour les familles monoparentales
  • Augmenter le plafond de la CMU-C...

Enfin, sur les 61 mesures envisagées, la mission propose d'en retenir 15 prioritaires :

  • La mise en place d'un vaste programme d'accès aux droits
  • L'allongement de la durée moyenne des contrats aidés
  • La création d'une garantie jeunes
  • Produire du logement social et très social
  • Remédier à l'effectivité partielle du DALO
  • Mettre fin à la gestion au "thermomètre" de l'hébergement d'urgence et prioriser l'accès au logement
  • Permettre l'accès à des complémentaires de qualité
  • Dynamiser les structures de soin de proximité
  • Améliorer l'accueil en structures collectives des enfants de moins de 3 ans issus de familles modestes
  • Améliorer l'accès à la restauration scolaire en rendant effectif le principe de non-discrimination
  • Développer un réseau de "points conseil budget"
  • Améliorer la procédure de traitement du surendettement
  • Mieux articuler les différents niveaux de compétence
  • Donner un nouveau souffle aux SIAO
  • Développer sur de larges bases la participation des personnes en situation de pauvreté et de précarité à l'élaboration et au suivi des politiques publiques

Ce plan pluriannuel est déployé sur 5 ans  pour un financement à hauteur de 2,5 milliards d'euros.

Si l’on peut se féliciter de cette dynamique qui vise à répondre aux objectifs européens en matière d’inclusion et qui se construit dans une logique transversale au niveau des politiques publiques et en concertation avec les acteurs de terrain et des politiques de solidarités ; si, par ailleurs, on se réjouit que les problématiques  retenues couvrent largement les domaines de la lutte contre la pauvreté ; on pourra constater que l’ambition d’inclusion ne peut se réduire exclusivement à cela. Il doit également être envisagé, au-delà de la situation économique de la personne, la problématique de l’altérité et de la richesse de la diversité. Enfin, il ne s’agit pas uniquement de corriger des iniquités ou les effets de l’ostracisme mais, pour reprendre les propos de Charles GARDOU[1], de « redéfinir et redonner sens à la vie sociale dans la maison commune, en admettant que chacun est légataire de ce que la société à de plus précieux : que l’humanité est une infinité de configurations de vie et une mosaïque d’étrangetés (…) ; que l’équité et la liberté constituent le ciment d’une communauté humaine. »

C’est cet objectif que s’est fixé le collectif de partenaires qui est à l’origine de l’organisation des premiers Etats Régionaux de l’Inclusion en Picardie qui se sont déroulés le 1° juin 2013. La deuxième édition, prévue le 26 juin 2014 à Amiens, réserve de belles surprises en optant pour un forum ouvert participatif. Il n’y a pas de meilleure façon d’illustrer une ambition qu’en adoptant une forme en conformité avec celle-ci.



[1]Charles GARDOU, La Société inclusive, parlons-en !, éditions Erès, Toulouse, 2012

 

15/10/2013

Agenda : Conférence-débat Mieux partager la rue dans les villes de l'Oise, en partenariat avec l'APF, Vendredi 22 Novembre

apf, association des paralysés de france, apf picardie, direction régionale picardie, handicapOrganisée par Vellovaque et l’AU5V, avec le soutien de l’Union des Maires de l’Oise, de la délégation Picardie de l’ADEME, et de la Communauté d’Agglomération du Beauvaisis, cette conférence fait suite aux rencontres organisées depuis 2010 à Creil, Senlis, Compiègne et Pont-Sainte-Maxence (autour de la thématique du partage de la rue et d’une circulation apaisée dans les centres-villes et les quartiers urbains, anciens ou nouveaux…) lesquelles avaient réuni plusieurs centaines de participants.

Elle est ouverte aux élus et à leurs représentants mais également à toutes les personnes concernées par le réaménagement de la voirie dans les villes (services techniques, bureaux d’études, usagers, commerçants, parents d’élèves...).
Elle se propose de rappeler les nouvelles obligations imposées en milieu urbain pour le partage de la voirie, les aménagements cyclables ou piétonniers et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, mais aussi de faire un point sur leur mise en œuvre dans les communes de l’Oise.

Elle vise principalement à montrer l’intérêt de ces nouvelles « zones de circulation apaisée » dans les cœurs des villes à la lumière d’interventions de spécialistes et de témoignages de communes déjà bien engagées dans cette voie.
Elle propose également de développer un «observatoire des mobilités actives» dans l’Oise et dans la région Picardie.

Rendez-vous Vendredi 22 novembre à l'institut Polytechnique LaSalle (Beauvais) à partir de 9h. Inscription obligatoire.

Découvrir le programme de la conférence.